Rapport d’information sur la consultation de la Commission européenne relative aux déchets marins (Arnaud Leroy)

Les océans et les mers de toute la planète sont pollués par des quantités énormes de déchets marins, c’est-à-dire de matériaux solides persistants d’origine humaine, transformés ou manufacturés, perdus, jetés ou abandonnés volontairement dans la nature et se retrouvant dans le milieu aquatique.

La quantité de ces déchets finissant ainsi chaque année dans l’environnement marin est estimée à 10 millions de tonnes, dont 80 % proviennent de la terre ferme – notamment via les vents, les cours d’eau, le drainage des eaux de pluie ou encore les rejets de stations d’épuration – et 20 % d’activités maritimes.

Entre 60 et 80 % des déchets marins sont constitués de produits à usage unique, le plus souvent en plastique, à commencer par les petits sacs. Or les détritus plastiques posent particulièrement problème, dans la mesure où la dégradation des polymères dont ils sont constitués conduit à leur fragmentation en microdéchets, morceaux de moins de 5 millimètres à la durée de vie extrêmement longue, de l’ordre de plusieurs siècles.

Le stock de déchets se répartirait ainsi : 15 % ont été rejetés sur la plage ; 15 % flottent en surface ou dans la colonne d’eau ; 70 % ont coulé dans les fonds marins.
Les conséquences de ce phénomène sont multiples. (…) (Arnaud Leroy, Député, Commission européenne, rapport d’information n° 1664, 12/2013)

Le rapport

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s